Edito

C'est maintenant ou jamais !

Homme à mi-cheminN'avons-nous pas pensé cela au moins une fois en notre for intérieur ?

Changer de vie ... Quitter un emploi devenu vide de sens ... un couple qui fonctionne mais où l'on ne partage plus grand-chose ...

Déménager, changer d'environnement pour une meilleure qualité de vie ... Et même si « l'on a tout pour être heureux », on peut éprouver un sentiment de vide intérieur vers le milieu de la vie.

Que se passe-t-il ? Ce mal-être est la manifestation troublante d'un processus intérieur qui se met en place durant la période approximative des 45-60 ans.

Il y a comme un sentiment d'urgence à s'accomplir ! Avec l'impression de n'avoir peut-être pas encore pleinement exprimé son potentiel.

En effet, l'identité que nous nous sommes soigneusement construite dans la première moitié de notre vie, ne correspond peut-être plus tout à fait (ou plus du tout) à la personne que nous sommes en train de devenir.

Cette prise de conscience, ce questionnement précèdent un important processus de croissance, une nouvelle étape de notre développement en tant qu'être humain. Personne ne peut faire l'économie de cette prise de conscience, mais ce temps de doute, de réflexion n'est pas nécessairement une période de crise. Pour la plupart d'entre nous, les transformations sont subtiles, profondes et intimes. Non, nous ne vendrons pas tous notre maison pour faire un tour du monde !

Le défi est de redéfinir notre identité, de laisser derrière nous le fardeau de « la version officielle » élaborée autrefois pour embrasser enfin l'authenticité de notre être.

C'est cette transformation intérieure qui est l'enjeu de la transition du milieu de vie.

Bien négociée, cette période charnière de notre existence recèle une richesse à laquelle nous n'avons peut-être pas encore eu accès.