Lorsque je suis arrivée dans le groupe Espérance, j’étais complètement dévastée.
Mon couple, ma famille étaient profondément fracturés.
Après 26 ans de vie de couple, après avoir construit notre famille sur la vérité, la communication...tout s’effondrait !
Pourquoi ? Comment est-ce possible ? Qu’avons-nous raté ?
Nous, qui avions tout mis en place pour réussir notre couple, notre famille que nous voulions généreuse et ouverte sur le monde.
Personne ne comprenait ...
Pourquoi ?

Les neuf derniers mois de notre vie de couple ont été un véritable calvaire.
J’étais face à un homme qui était en recherche personnelle, en recherche de nouvelles relations amicales, de nouveaux défis, de nouvelles sensations...
Notre espace familial et amical lui convenait de moins en moins.
Il s’absentait de plus en plus, recherchait des week-ends de d’approfondissement de la personne...
Par moment, j’avais le sentiment d’avoir à la maison un 5ème adolescent qui demandait des limites claires à ses actes... et qui défiait sa maman !
Un jour de novembre, il a voulu faire un break pour réfléchir à notre avenir.
En décembre, il quittait la maison. seule sa personne tait importante.
Nos enfants étaient en période d’examen et l’aîné entamait son premier blocus.

Très rapidement il a demandé le divorce...
Je ne comprenais rien. J’étais envahie par une série de questions.
J’avais honte de son comportement.
Plus rien ne ressemblait à ce que nous avions connu ensemble.

A la première parution devant le juge de paix, il a demandé un divorce à mes torts.
Je l’aurais maltraité physiquement et moralement...
Ma stupéfaction était immense. J’étais perdue, désemparée, comme ivre.
Mais c’est à ce moment-là, que la personne que j’avais enfouie s’est réveillée.
Mes enfants étaient en danger ainsi que moi-même.

Nous sommes passés au tribunal de première instance et la valse judiciaire a commencé...
Les enfants, dont un était majeur à l’époque, ont coupé leur relation avec leur père.
Ils ne le reconnaissaient plus.
Il avait complètement changé de look, ses valeurs n’étaient plus ce qu’elles avaient été.
Il était devenu égocentrique à l’extrême.
Par projection, il m’a accusée de manipulation parentale.
Probablement par vengeance, il m’a harcelée jour et nuit, par téléphone et par mail.
Il a également voulu me toucher par la voie financière et judiciaire.
Tout était prétexte pour ne pas intervenir dans les frais des enfants.
Nous sommes passés par différents tribunaux. Ce fut un très long cheminement...

Je voulais que mes enfants soient épargnés, qu’ils aient une vie estudiantine, amicale, sportive, amoureuse, harmonieuse malgré les gros soucis familiaux et financiers.
Les liens avec mes enfants se sont resserrés et lorsque l’un était plus faible, l’autre était présent dans l’écoute, l’encouragement et surtout la générosité.
Ils m’ont véritablement soutenue par des mots valorisants, par des aides ponctuelles, lorsqu’ils rentraient le week-end de leur kot.
De mon côté, j’essayais au maximum de ne pas les mêler à notre séparation, mais ils n’étaient pas dupes d’autant qu’ils recevaient également des attaques de leur côté.
Nous avons pris le parti de ne pas entrer dans la polémique, mais de nous respecter.
A travers toutes ces épreuves, j’ai fait le choix d’agir honnêtement car je voulais à tout moment pouvoir regarder n’importe qui sans jamais devoir baisser les yeux.

Et le groupe Espérance ?

Pour moi, à travers ces diverses difficultés, ce groupe a été une véritable bouée de sauvetage !
Oui, j’étais bien entourée: ma maman, mes soeurs, mes amis, mes collègues, ma thérapeute.
Mais le groupe Espérance a été pour moi, un endroit où je pouvais venir déposer mon fardeau sans honte, sans déranger, en étant totalement écoutée sans être jugée et de temps à autre avec humour.

Et puis, parler à des personnes qui vivent une souffrance semblable, apporte bien souvent du réconfort.
Etre en contact avec d’autres qui ont vécu des situations similaires et qui témoignent qu’une nouvelle vie est possible, est fort encourageant !
L’issue heureuse de certains parcours nous aide à relativiser et à voir plus loin.

Après une séparation, le cercle amical même s’il existe toujours, est à reconstruire...
Les habitudes de vie sont autres.
Espérance est un excellent tremplin pour réapprendre à vivre, d’une autre façon.
Dans mon cas, j’ai pu me redécouvrir, me reconstruire petit à petit.

Les petites conférences présentées lors de nos réunions ont été sources de réflexions complémentaires à ce que je pouvais vivre dans ma vie quotidienne, ainsi que les moments de partage qui suivaient.
Les sujets étaient bien adaptés à nos situations de vie et traités avec finesse car ils étaient au centre de nos difficultés et de nos souffrances, mais toujours avec une pointe d’espérance.

Parallèlement à ces temps de réflexion, de cheminement, l’aspect convivial ou culturel avait également une place qui a créé de véritables amitiés.