Que serais-je… sans les Groupes Espérance ?

Témoigner, c’est un peu replonger dans une période difficile qui est maintenant derrière moi. Pendant presque quatre ans, je me suis battu dans l’espoir de sauver mon couple.

Chaque moment de répit, chaque attitude non rejetante, me redonnaient espoir ! J’y ai cru et pourtant je connaissais régulièrement la violence conjugale, pas celle des coups (quoique) mais celle du langage, la cruauté, la blessure par les mots.

Il y avait cette psychanalyse que suivait mon épouse depuis des années et qui sournoisement, petit à petit, rongeait ce qui avait été la base de notre engagement, la force de nos valeurs.

Il y a eu ce cancer chez elle, qui aurait pu nous rapprocher, mais qui nous éloignait davantage, car il était révélateur d’une relation éteinte, disait-elle.

Les Groupes Espérance m’ont permis de traverser le deuil de cette relation avant qu’il ne soit concrétisé dans le divorce officiel. Ils m’ont permis de ne pas sombrer dans mes idées noires. Ils m’ont permis de me relever et de toujours croire que l’amour entre deux êtres peut exister.

Ce cheminement est passé par les retraites à Rixensart, à Hurtebise.

Aujourd’hui , je vis heureux dans un nouveau couple et, croyant en la force de l’amour, nous avons décidé de nous marier à nouveau.

« Derrière les nuages brille toujours le soleil »

Aujourd’hui je crois dans cette phrase que j’ai éloignée de moi au plus profond de mes souffrances. Je peux aujourd’hui aussi me tourner vers les autres dans divers engagements.