Témoignage de Ludovic, la cinquantaine

Je dois avouer qu’après mon divorce, mon état physique et psychologique était pitoyable.

Ayant cherché, je ne sais comment, à rencontrer des gens qui avaient vécu ou vivaient ce que j’étais en train de vivre (une séparation lourde), je me disais que toute personne étant « passée par là » pourrait m’aider à comprendre et à réorienter mes forces, mes aspirations.

Je peux vous dire que ma première rencontre avec une responsable d’Espérance a été décisive. L’écoute y était, de la bienveillance, des propos sensés et tout de suite des propositions pour…avancer.

Un des aspects positifs des Groupes Espérance est qu’on y avance justement en groupe et rapidement l’encadrement peut couvrir beaucoup d’aspects que l’on rencontre dans la séparation et le divorce.

Conférences, retraites, échanges, activités culturelles…les propositions de « sortir de son trou » sont là et bien concrètes, bienveillantes…S’y dégagent du respect et de la solidarité…le rire parfois revient !

Me voilà donc un an après…Eh oui, ma vie a changé positivement. Les blessures et les cicatrices du divorce sont encore présentes, certes, mais je sais que je ne suis pas seul, que je peux en parler, que je peux prendre la parole, qu’on va me la donner, que je vais rencontrer des personnes blessées, fragilisées, mais ne dit-on pas …que la fêlure laisse passer la lumière ?

Je vois à présent plus clair en moi, la boussole reprend un cap, j’avance à nouveau avec mes nouveaux compagnons de route, avec toute leur diversité, singularité, force et faiblesse…mais Espérance restera toujours pour moi la première rencontre après un naufrage difficile.

J’accorde de fait beaucoup de respect, d’estime et de sympathie à l’égard de celles et ceux qui s’investissent à fond dans ce projet à « forte Valeur Humaine Ajoutée » qui est une réelle source d’enrichissement mutuel, de découverte et de réconfort. Gratitude.

Ludovic (décembre 2018)